Hebdomadaire Nigérien d'Analyses et d'Informations Générales

Sommet sur l’Industrialisation et la Diversification Economique en Afrique et sur la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) :

« Pour atteindre nos nobles et ambitieux objectifs d’une Afrique prospère, dynamique, inclusive et durable, il nous faut bien les définir et faire preuve de pédagogie afin de mobiliser les africains autour d’un projet clair et partagé » a déclaré le Président de la République Mohamed Bazoum.

Dans son discours à l’ouverture du sommet sur l’industrialisation et sur la ZLECAF, le président de la République Mohamed Bazoum a brossé le processus les possibilités qui s’offrent à l’Afrique ainsi que les défis à prendre en charge afin d’accélérer l’industrialisation, conformément aux Objectifs de Développement Durables 2030 et de l’Agenda 2063. Parlant de libre échange interafricain, le président Bazoum Mohamed.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Lutte contre le terrorisme au Mali En l’absence des FAMA, les populations du Nord s’organisent

La situation sécuritaire dans le Nord Mali s’amenuise de plus en plus. Les forces armées maliennes ont laissé le terrain aux groupes armés non étatiques. Ces derniers, se livrent une bataille sans merci pour le contrôle territorial. En illustre la bataille farouche que se sont livrés les Groupes terroristes dans la localité de Menaka il y a quelques jours.
Face à la menace grandissante et les violences que subissent les populations locales, un collectif de la société civile d’Ansongo dans le nord et les trois principales centrales syndicales du Mali ont appelé à compter du mardi 07 novembre 2022, un mouvement de désobéissance civile dans toute la région de Gao. Le but est de dénoncer l’insécurité et aussi demander aux autorités maliennes de prendre les mesures qui s’imposent.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Participation du Niger à la COP 27 Un plaidoyer fort en faveur du Sahel confronté à des défis combinés

Le président de la république a participé à la 27ème Session de la COP 27 sur le climat à Charm El Sheikh en Egypte. Il est attendu des dirigeants planétaires, l’évaluation des avancées concernant leurs engagements en vue d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris de 2015. Celui-ci vise à limiter le réchauffement de la planète bien en deçà de 2 °C, de préférence à 1,5 °C.
Face à la réticence des dirigeants des pays développés, les Chefs d’Etat africains moins pollueurs et grandes victimes, se font entendre. Ils exigent le respect des engagements et l’union sacrée des pays en développement.
Intervenant devant ses pairs présents à Charm El Sheikh, le président de la république Mohamed Bazoum a mis sur la table, les préoccupations jusque-là inchangées. Pour lui, cette session doit« permettre aux Etats parties de réitérer leurs engagements pris lors de la COP26 en faveur d’une action mondiale renforcée en matière d’adaptation aux phénomènes météorologiques extrêmes ». Surtout quand on sait que lors de la précédente session, les Etats se sont engagés à réduire la vulnérabilité, renforcer la résilience et accroître la capacité des populations à s’adapter aux impacts des changements climatiques.
Le souhait du président Mohamed Bazoum « est que la COP27 soit le tournant où le monde s'est réuni et a démontré la volonté politique requise pour relever le défi climatique par une action concertée, collaborative et percutante », a-t-il plaidé.
Afin de consolider le compromis de Glasgow, le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat a publié deux rapports, cette année, où il alerte en indiquant que les engagements actuels de réduction des émissions de gaz à effet de serre, mèneront d’ici à la fin du siècle à un réchauffement deux fois plus grand que l’objectif de l’Accord de Paris.
Selon le président Mohamed Bazoum, « il se dégage de cette alerte que pour éviter les pertes et les préjudices catastrophiques prévisibles, il est urgent d’accélérer les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre en respectant la justice et l’équité ».
‘‘Si nous savons que l’Afrique est le continent le plus vulnérable de la planète, il nous paraît dès lors impérieux que la COP 27 et toutes les rencontres sur le climat qui vont suivre prêtent une attention spéciale à ses besoins spécifiques ‘’.
Pour le président de la république Mohamed Bazoum, les préoccupations du continent sont entre autres ; la définition d’un nouvel objectif collectif quantifié de financement climatique en tenant compte des besoins des pays en développement ; une définition claire des mécanismes qui seront utilisés par les pays développés en vue de respecter leur engagement de doubler annuellement le financement de l’adaptation d’ici à 2025 ; une prise en charge des pertes et préjudices à travers l’établissement d’un organe de gouvernance et des arrangements de financement précis ; l’engagement des principaux pays émetteurs à réduire leurs objectifs de réductions de gaz à effet de serre à 1,5°C ; et enfin une transition énergétique juste, inclusive et équitable.
Une telle transition dira le président Mohamed Bazoum,‘‘devrait permettre à l’Afrique d’exploiter ses ressources énergétiques notamment fossiles, condition sine qua non, pour favoriser son développement industriel durable et éradiquer la pauvreté’’.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Lutte contre le terrorisme : Le sursaut national s’impose !

Les derniers évènements de Tamou mettent au grand jour, la fragilité de la culture citoyenne et républicaine. Suite à une serie d’attaques terroristes, l’armée de l’air nigérienne a réagi vigoureusement en neutralisant sept (7) terroristes et faisant 24 blessés. Cependant, au lieu de saluer la bravoure et la prompte réaction des Forces de Défense et de Sécurité, des voix se sont plutôt levées au sein des acteurs politiques et de la société civile pour charger les Forces de Défense et Sécurité, en les accusant de bavure sur des orpailleurs.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Entretien avec Pr Habou Oumarou, Recteur de l'Université André Salifou de Zinder "Nous travaillons pour faire de notre institution la plus importante du pays, de la sous région, c'est ça notre ambition".

 

À bâton rompu, le recteur de l’Université André Salifou de Zinder a brossé l’état de lieu et les perspectives à court et moyen terme de l'institution dont il a la charge. Le Pr Habou Oumarou a mis un point d’orgue à la mission sociale de son institution sur le régional de Zinder et sur le plan national.

Question: M. le Recteur présentez-nous succinctement votre institution?
M. Le Recteur : L’Université André Salifou de Zinder a un effectif de plus de 10.000 étudiants encadrés par 138 enseignants, toute catégorie, tout grade confondu. Le Personnel Administratif et Technique (PAT), de l’université est composé de 116 personnes. Avec le recrutement des enseignants chercheurs, décidé par le Président de la République SEM Bazoum Mohamed, nous avons eu 39 enseignants recrutés sur les 171 qui sont mis à la disposition des Universités Publiques du Niger (UPN). Nous disposons de quatre Facultés dont la FLSH, la FFS, la FSE, la FST et un institut universitaire de technologie IUT. Nous avons 22 offres de formations dans les domaines allant du DUT au Doctorat. Nous envisageons très prochainement d'ouvrir une école Doctorale transversale qui va couvrir le domaine des sciences sociales et des sciences techniques.

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Attaques terroristes dans le département de Say : Les assaillants rattrapés et neutralisés par les FDS

Après une accalmie relative, les attaques terroristes reprennent dans la région de Tillabéri. La première attaque s’est soldée par la mort de douze (12) personnes dans la zone de Banibangou, avant que les assaillants attaquent la localité de Tamou, située dans le département de Say, région de Tillabéri.
Dans cette zone frontalière avec le Burkina Faso, deux attaques ont visé le poste de police mixte composé de la police et des agents des eaux et forêts dans un premier temps, et dans un second, un autre poste de contrôle constitué exclusivement des policiers. C’est d’ailleurs suite à l’attaque de ce deuxième poste, que deux jeunes policiers ont été tués par les terroristes, le lundi 24 octobre dernier.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Clôture de la première édition du Forum des Régions d'Afrique (FORAF)

L'organisation du tout premier Forum des Régions d'Afrique (FORAF) au niveau continental s'est avérée être un succès. Tenu à Saïdia, dans la région de l'Oriental au Maroc, le forum a eu lieu les 8 et 9 septembre 2022. Environ 500 délégués, venus de 30 pays dont 21 pays africains, et plus de 80 présidents de gouvernements régionaux africains ont participé à cet événement qui, selon beaucoup, "a été un événement historique".

Les éloges de cette première édition fructueuse organisée par Cités et Gouvernements Locaux Unis d'Afrique (CGLU Afrique), en collaboration avec l'Association des Régions du Maroc (ARM), le Conseil Régional de l'Oriental (CRO) et le Ministère de l'Intérieur (à travers la DGCT) se sont accompagnés d'une expression massive de gratitude de la part de la majorité des participants envers les autorités marocaines en général, et en particulier envers Sa Majesté, Le Roi Mohammed VI.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un citoyen américain en otage libéré au Niger

Les États-Unis se félicitent des informations selon lesquelles une otage américaine a été libérée au Niger.  Nous exprimons notre profonde gratitude et notre appréciation à nos partenaires nigériens qui ont aidé à obtenir la libération de l'otage.  Des responsables américains sont en contact avec la personne, et lui apportent toute l’aide appropriée.
L'administration Biden n'a pas de plus grande priorité que de ramener à la maison les ressortissants américains retenus en otage ou détenus à tort, et nous continuerons à travailler inlassablement pour assurer leur liberté dans le monde entier.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Plus d'articles...

Articles similaires

RCCM/NI/A/971 NIF:19086/S

  •  

    +227 90 69 50 56

  •  

    +227 96 29 07 20

  •  

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  •  

    Derrère Grand Marché, Niamey - Niger

Newsletter

Recevez les meilleurs articles dans votre courrier électronique et ne manquez jamais l'actualité importante d'ici et d'ailleurs.